fbpx

LES CONSÉQUENCES DE LA LOI EGALIM SUR LES STRATÉGIES PROMOTIONNELLES

shutterstock_1054807601

Votée le 2 octobre 2018, la Loi Agriculture et Alimentation « Egalim », dite Loi Travert, a pour objectif de rééquilibrer progressivement les relations commerciales entre les différents acteurs de l’agroalimentaire Français. Une réforme aux nombreux impacts sur les stratégies promotionnelles des marques et enseignes…

Dans un contexte de guerre des prix toujours plus acerbe sur la filière agroalimentaire, les mécaniques promotionnelles ne cessent de s’intensifier. L’impact promotionnel aurait augmenté de 6,7% en 2017 selon Nielsen. L’amplification de ces opérations a provoqué au cours de ces dernières années, une baisse du budget marketing des industriels au profit du budget commercial. Et pour cause, les distributeurs bénéficiaient jusqu’à lors du total contrôle des promotions trade, maîtrisant ainsi par effet ricochet les communication des marques.

Aussi, afin de lutter contre la surenchère promotionnelle, la Loi Egalim entend limiter ce type d’opérations afin de rééquilibrer progressivement la répartition de valeur entre producteurs, marques et enseignes. Une réforme qui pourrait engendrer de fortes modifications sur les stratégies promotionnelles des industriels de l’alimentaire. Désormais, les opérations à forte valeur promotionnelle telles que les mécaniques de gratuité ou les remises jusqu’à -70%, seront limitées en rayon, et l’écoulement des produits margés de 10% par rapport au prix d’achat fournisseur sera dès lors interdit.

À travers ces nouvelles procédures, les marques pourront alors reprendre la main sur leurs stratégies et mener ainsi des opérations promotionnelles qualitatives et différienciantes, en phase avec leurs objectifs marketing.

Rangoon met régulièrement en place des opération qualitatives allant au-delà de la promotion financière et valorisant aussi bien l’ADN que le territoire de marque, telles que l’opération « Bonne année les chats » pour Whiskas ou encore la « Chron’Eau Thérapie » pour Neptune.

Par ailleurs, la Loi Travert s’intéresse également à la qualité alimentaire des Français, en fixant d’ici à 2022, un objectif de 50% de produits bio ou labélisés dans la restauration collective. Soucieuse tout autant que ses clients, de l’importance d’apporter une alimentation saine et durable, Rangoon a mis en œuvre plusieurs opérations sur le thème du mieux-manger, telles que « Cuisinez Santé » pour Vichy Célestins, ou bien des opérations anti-gaspi pour St Môret.

PARTAGER CET ARTICLE